Chapelle Saint-Gilles
Chapelle Saint-Gilles
Chapelle Saint-Gilles
Chapelle Saint-Gilles

Histoire de la chapelle Saint-Gilles

L'hôtel Dieu

Cet établissement hospitalier a certainement été fondé par la famille seigneuriale des De Vieux-Pont au XIIe ou XIIIe siècle.
L’hôtel-Dieu comprend, d’après un aveu de 1634, « un corps de logis au sein duquel existe une chapelle fondée en l’honneur de saint Gilles et saint Loup ». La réunification de la maladrerie en 1696 et du bureau des pauvres au début du XVIIIe siècle permet un accroissement des revenus financiers. Ils seront encore augmentés par le versement d’une partie des biens du couvent des Bernardines supprimé en 1779.
Après 1736, le bâtiment de ce premier hôpital sera démoli et transféré à l’emplacement occupé actuellement par l’école municipale de musique.
Sa dernière adresse sera le prieuré Saint-Nicolas que le conseil d’administration acquiert en 1845. L’établissement est fermé en 1974.

Saint Gilles :

Né au milieu du VIIe siècle à Athènes, saint Gilles est le bâtisseur d’un monastère à l’origine de la ville de Saint-Gilles-du-Gard. Il décède en 720 ou 721. Il est invoqué pour la santé du bétail et contre la peur, mais également contre l’épilepsie, la folie et les convulsions des enfants.

Saint Loup :

Né à Toul vers 383, saint Loup est moine à Lérins. Il devient Evêque de Troyes. Il préserve sa ville des Huns d’Attila en 451 en réussissant à convaincre -celui-ci d’épargner sa ville. Il meurt à Troyes en 478 ou 479 à l’âge canonique de 95 ans. Il est invoqué pour les pauvres enfants malades et également contre la peur.